5 août 2019 - Alain BASHIZI

Sur les pistes des soldats de l’environnement : Gorilla FM une nouvelle arme pour protéger la nature

Le paysage médiatique du Sud-Kivu va s’enrichir dans quelques mois avec un nouveau-né « Gorilla FM ». La création d’une radio environnementale à Bukavu dérive d’une simple visite de tourisme dans le parc du Kahuzi Biega.

« Cela fait deux ans que je peaufine ce projet », nous déclare l’un des fondateurs, un membre du Club RFI à Bukavu. L’idée relève d’une visite des journalistes de RFI à l’occasion d’une tournée au Parc National de Kahuzi Biega. « Et si l’on créait une radio environnementale dont les émissions se focaliseraient davantage sur la conservation de la nature et la lutte contre le changement climatique ? », s’exclame l’un des ‘’journalistes en tourisme’’. Elle répondrait facilement à la poursuite des objectifs de développement durable.

Réfléchissant autour de cet idéal, il en parlera à d’autres membres du club RFI soucieux du développement et de l’épanouissement. La tâche n’était pas facile. Pour élaborer un tel projet, il était nécessaire de contacter des partenaires pour lesquels chacun a apporté la contribution qu’il a jugé nécessaire.

Les partenaires

Soucieux du respect de la législation, ils décident de créer une radio environnementale dans le souci de promouvoir le tourisme, car c’est à partir d’une randonnée touristique que naquit l’idée, mais aussi avec l’objectif de servir d’outil de communication au service de l’environnement. L’idéal est de lancer le signal d’ici la fin de l’année 2019 . Toutes les démarches entamées, il est décidé d’effectuer une visite d’état des lieux. Le 11 juin 2019, la direction du développement et de la coopération suisse (DDC) accepte de prendre en charge l’achat d’équipements haute fréquence et basse fréquence, ainsi que d’autres frais institutionnels de la radio. Internews, une organisation internationale à but non lucratif pourvoyant un appui technique aux médias à Bukavu, estime qu’elle peut faciliter l’installation des équipements et les formations du personnel de la radio.

La station sera installée à Tshivanga, le quartier général du Parc National de Kahuzi Biega. Sous la direction de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, ce parc dispose d’une structure de gestion et de surveillance de base. L’ICCN qui a le souci de la promotion du tourisme avait élaboré un plan pour protéger les populations riveraines et les ressources du parc. C’est pour cette raison qu’il n’a pas hésité  à héberger la radio dans l’un de ses domaines. Il offre le dédouanement des équipements de la radio, les bâtiments, les pylônes, les agencements des sources d’énergie en électricité. La sécurité sera assurée par le personnel de la garde forestière.

Le studio et les équipements basse fréquence seront installés à la station de Tshivanga tandis que les équipements haute fréquence seront au mont Bugulumiza, à une hauteur de 2400 mètres. Le transport des équipements sera assuré par Aviation sans Frontières.

L’état des lieux

Arrivée sur place à 35 km de la ville de Bukavu, l’équipe commence la montée à bord des Jeeps 4X4 jusqu’à Bugulumiza, à 2,4 Km de la station de Tshivanga en plein parc. Un pylône déjà prêt est installé derrière une cabine, qui servira éventuellement de dépôt des matériels et qui conservera d’autres éléments liés à la radio électronique. Il s’entend que les démarches entreprises par les initiateurs de la radio sont déjà à leur aboutissement.

Le représentant du directeur de l’ICCN a souligné que la radio va impliquer les autochtones pygmées dans ses activités. Il a déclaré que les autorités du parc ont élaboré un plan pour protéger les populations et les ressources, tout en essayant de pourvoir des emplois aux autochtones compétents qui manifesteront de l’intérêt.

Les deux techniciens, Romain Semakuba d’Internews et Barthon Busime de Radio Maendeleo ont confirmé que les travaux ne pourront même pas dépasser 5 jours si tout le matériel est sur place. Il est prévu des formations pour quelques membres du personnel de Kahuzi Biega, des communautés locales et éventuellement des correspondants qui seront dans les différentes régions riveraines du parc.

La DDC a souligné que c’est la première expérience en RDC d’appuyer une radio avec la ligne éditoriale de la protection de l’environnement et souhaite que ce soit un modèle pour toutes les autres provinces. Le parc de Kahuzi Biega est un regard des partenaires de la foresterie, ce qui pousse à travailler à perfection car l’échec n’est pas permis.

D’ici là l’environnement, la biodiversité, la population animale (notamment les gorilles de montagnes et d’autres singes) seront protégés non seulement de manière physique mais aussi par un plaidoyer sur les ondes. Une forte sensibilisation sera accentuée et c’est une fierté pour toute la communauté.

Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *